Home » coup de coeur, coup de gueule, famille, Non classé, Vrac

À la Rach’ is back. (Ou pas)

11 septembre 2013 8 Comments

Après 5 ans d’existence (putain, 5 ans), ce blog se pose la question de son existence.

[Tiens, tu crois que je vais faire des phrases qui riment durant tout le billet ?]

Ce qui avait commencé comme un petit défouloir qui m’aidait à rester en communication avec le monde adulte alors que je passais ma journée avec un bébé est vite devenu un besoin vital pour survivre à une époque pas forcément rose tous les jours.

[Ah bé non, la poésie est finie]

Plus on rigolait ici, plus je pleurais dans mon lit, je m’en rends compte maintenant. Des phrases rigolotes des enfants au concours tarés des « yaourts du vendredi« , le but semblait être de flirter avec les limites de l’absurde, juste pour rire. Rire, pour survivre à un quotidien usant.

Et puis en septembre 2011 le rire n’a plus suffi, il fallait se décider, subir sa vie, ou la choisir, j’ai choisi de divorcer. L’une des meilleures décisions de ma vie.

Sans m’en apercevoir, tout en apprivoisant mon nouveau quotidien, je change mes habitudes numériques. Fini de lire 40 blogs par jour, désormais, je ne lis que ceux qui me touchent, celui d’un type qui aime les barbus, comme moi, celui d’une littéraire qui boit des mojitos, celui d’une folle qui vit au fond du TDC du monde, avec sa tribu , et celui de la nana qui entraîne mon périnée au quotidien ! Fini les billets légers et foufous, le yaourt périme, sans que je m’en aperçoive, les billets (qui se font rares) prennent un air sérieux, parfois même, je pousse des coups de gueule… et j’aime ça !

Alors je me demande si je continue, ou si j’arrête l’écriture bloguesque, les petites anecdotes du quotidien trouvent désormais très bien leur place sur Facebook, les pensées de mois de 140 caractères glissent seules sur Twitter et même les images d’un instant ont leur réseau social. Les temps ont changé.

L’écriture s’alimente plus facilement de souffrances et douleurs, je suis un peu trop heureuse en ce moment pour cela, et je ne suis pas du genre à écrire à l’encre d’eau de rose. Si je trouve de quoi alimenter ce blog encore, il vivra, grognera, hurlera et rira, sinon, on lui fera une fête de fermeture.

back

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Comments »

  • MHF said:

    L’important est que tu sois heureuse… :)

  • Raquel (author) said:

    Oué, c’est assez sympathique à vivre le bonheur simple et quotidien !

  • Cathy said:

    Tu sais j’ai connu ça il y a quelques années et en posant la question à mes (rares) lecteurs, il y a la folle , oui celle qui vit dans le TDC du monde qui m’a dit de ne pas me sauver, de tenter une autre aventure avec un autre blog et c’est ainsi et grâce à elle qu’est apparue la littéraire qui boit des mojitos :)
    Je suis bien contente de te savoir heureuse et je suis bien d’accord avec toi, le bonheur n’est pas une grande source d’inspiration et puis on veut le garder pour soi, c’est bien normal.
    Tes délires me manque mais je sais pourquoi tu n’es pas là. Je subis comme les autres les tonnes de photos de tes mômes et tant que je sais que ta vie est pleine de joie, je me contente de ce que tu nous offre.
    Ne t’éloigne pas trop de nous mais profite de chaque instant de ta nouvelle vie.
    Bisous mon ibère préférée.

  • Raquel (author) said:

    <3 Merci Cathy !
    Je ne serai jamais trop loin de ceux qui me sont, désormais, indispensables. (et puis supporter sans râler mes excès instagramesques... si ce n'est pas une preuve d'amitié ça !!! :P)

    Des bisoussssssssssssssssssssssss <3 <3 <3

  • kashyle said:

    et même pas tu lis mon mien????Pfff je boude deux fois plus alors.
    Allez stp éclabousse-moi de ton bonheur, ça réchauffe comme un soleil même par procuration. Bizasses et à bientôt ici ou ailleurs

  • Raquel (author) said:

    Je ne le lis pas le tien… je le lèche !!!!!!!! <3

  • Fry said:

    Il y avait un canapé caché au fond de ton blog, c’était sympa de s’y planquer…

  • Mentalo said:

    Il est souvent plus facile d’écrire avec ses larmes qu’avec ses rires, c’est vrai.
    L’important c’est qu’on te sait pas loin, et surtout, plus heureuse.
    Mais j’aime bien les coucous que tu laisses ici et là. :-)

Exprimez-vous !

Laissez un commentaire ci-dessous, ou faites un trackback depuis votre propre site. Vous pouvez également souscrire aux commentaires via RSS.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.