Je franchis la porte de mon bâtiment, me dirige vers ma boîte aux lettres et là, que vois-je ? Une note précisant: « Chers voisins, nous pensons organiser l’année prochaine une fête des voisins dans l’immeuble. Nous aimerions recueillir vos avis et vos idées afin de faire la plus belle et la plus conviviale des fêtes ». Le tout signé Marc et Julie.

Premièrement, mais qui sont donc ces gens ? Ils sont sérieux là ?
Deuxièmement, non mais vraiment pourquoi ?
Troisièmement, ma journée n’est déjà pas assez pourrie pour que l’on m’annonce un tel truc ?

des bâtiments

A chaque endroit où j’ai pu habiter et quelle que ce soit la ville, j’ai toujours eu une constante: me tenir à l’écart de mes voisins coûte que coûte. C’est bien simple, je les déteste. Même sans aucune raison valable d’ailleurs. Ma mauvaise foi habituelle en somme…

Qu’ils claquent leurs portes à n’importe quelle heure, laissent leurs poubelles devant chez eux toute la journée, portent des talons dans leur salon, invitent tous les jours du monde ou fassent des sardines chaque premier samedi du mois, j’ai toujours eu énormément de mal avec mon voisinage et je ne vois pas comment cela pourrait évoluer un tant soit peu vers quelque chose de positif.

Si j’en crois le site lafetedesvoisins.fr (oui, il y a un site consacré à cet « événement »), « La Fête des Voisins est un moment de convivialité pour faire connaissance avec ses voisins. » Problème: je ne veux pas faire connaissance avec mes voisins. Le gothique du premier étage, la vieille aux chats du rez de chaussée ou la morue du dernier, très peu pour moi. Laissez-moi donc tranquille, bon sang !

Alors oui je sais, il peut y avoir de bons côtés d’avoir de bonnes relations de voisinage mais vous savez ce que c’est. Ca commence par un « vous auriez pas du sel s’il vous plaît ? » et ça peut très vite aller à la garde du chat pendant l’été (ou pire, des gosses !) ou à l’arrosage des plantes; JE NE VEUX PAS !

Bon, il me sera facile de trouver une parade le jour J et de ne pas être là mais comment je vais bien pouvoir faire pour les esquiver jusque-là ?

Il a déjà fallu que je refile tout mon stock de Dragibus aux petits monstres du second pour Halloween mais là, trop c’est trop. Ils veulent pas non plus que je leur fasse un taboulé et que je m’occupe de faire cuire les merguez.

Ca y est, j’ai la haine alors que rien n’a commencé. Faut que j’arrête de me mettre dans un tel état pour pas grand chose. Et si j’y allais à cette fête ? Je pourrais peut-être préparer une tapenade, du houmous et me faire des amis ? Peut-être même que je vais y rencontrer l’amour de ma vie qui sait.

Mouais, ça sent plutôt la salade dégueue, la gastro et la journée de la loose.

Faut absolument que je trouve comment me débiner. Et vite ! Et puis, je n’ai pas que ça à faire, faut aussi que je m’occupe de ce site !